Ixquick

Utilisez un moteur de recherche
qui ne vous surveille pas

    Menu

  1. Pourquoi ne pas utiliser Google, Bing ou Yahoo ?
  2. Les alternatives décentralisées
  3. Les alternatives centralisées
  4. Intégrer Ixquick à Firefox

1. Pourquoi ne pas utiliser Google, Bing ou Yahoo ?

Les moteurs de recherche les plus populaires gagnent de l’argent en proposant de la publicité sur leur page ou leurs autres services.

Or, l’une des façons de proposer la publicité la plus efficace est justement d’analyser les recherches que les personnes font sur Internet. Cela révèle leurs besoins et leurs préoccupations et permet ainsi de prédire ce qu’ils auront envie d’acheter. Ces moteurs analysent alors naturellement les recherches faites par leurs utilisateurs afin d’en dresser le portrait le plus détaillé. Les risques liés à l’existence d’un tel portrait sont trop grands pour que nous les laissions faire.

Nous vous invitons à consulter AOL Stalker (en anglais seulement). de l’année 2006. Chaque entrée est associée au numéro « anonyme » de son auteur : vous pouvez alors consulter toutes les recherches réalisées par chacune de ces personnes au cours des ces trois mois.

Vous réaliserez combien l’anonymat que les moteurs de recherche prétendent s’imposer est factice. Puis combien nos recherches en disent long sur nous quand elles sont observées dans leur ensemble. Vous en trouverez les exemples les plus flagrants dans la section « Popular users ».

2. Les alternatives décentralisées

Certains développeurs tentent de créer des moteurs de recherche libres et décentralisés.

Un service décentralisé repose sur la collaboration de plusieurs personnes indépendantes les unes des autres.

Ces personnes n’ont aucun chef qui décide de ce qu’elles doivent faire et n’importe qui peut les rejoindre pour participer au fonctionnement du service.

Si un moteur de recherche est décentralisé, les requêtes que lui font ses utilisateur ne sont donc pas traitées par une seule personne. Elles le sont par l’ensemble des personnes qui participent à son fonctionnement. Ainsi, aucune de ces personne ne peut s’approprier le moteur pour le transformer en un outil de surveillance.

De plus, si ce moteur est libre, chacun peut étudier son fonctionnement. On peut ainsi s’assurer que le moteur ne permet pas aux personnes qui le font fonctionner d’en surveiller les utilisateurs.

Parmi ces projets, nous vous conseillons de vous intéresser au projet Seeks. Ce moteur, en plus de ses autres caractéristiques, est décentralisé, et peut donc être utilisé à partir de différents points du réseau, appelés « nœuds ». Vous pouvez essayer ce moteur à partir de ce nœud-ci.

Seeks n’est hélas pas assez abouti pour que vous puissiez l’utiliser comme une alternative totale aux moteurs dont vous avez l’habitude. Mais il est un exemple encourageant de la direction que nous devons prendre et mérite pour cela votre attention.

3. Les alternatives centralisées

Des moteurs tout aussi centralisés que Google ou Bing peuvent aussi tenter de concurrencer ces derniers en axant leur politique sur les questions de vie privée.

Pour ce faire, ces moteurs assurent ne pas enregistrer ni analyser les recherches envoyées par leurs utilisateurs. La pertinence de ces alternatives dépend donc de la confiance qu’on peut placer dans une telle promesse.

DuckDuckGo

L’un de ces moteurs est DuckDuckGo. Il cherche ses résultats auprès d’une cinquantaines de sources, dont Wikipédia, Yahoo et Bing. Il recherche ces résultats « à la place » de ses utilisateurs. Cela permet à ces derniers de bénéficier de Yahoo ou de Bing sans avoir à s’y exposer personnellement et y être analysés.

Hélas, le siège social de DuckDuckGo se trouve aux États-Unis, et le gouvernement de ce pays dispose de pouvoirs démesurés sur les entreprises qui s’y trouvent. Si DuckDuckGo nous assurait que le gouvernement américain ne pourrait jamais utiliser son moteur afin d’en surveiller les utilisateurs, nous ne pourrions malheureusement pas le croire sur parole, en dépit de toute sa bonne foi.

Ixquick

Ixquick fonctionne globalement de la même façon que DuckDuckGo. Il va chercher ses résultats sur dix autres moteurs et sites Internet, dont AOL, Bing, Google et Wikipédia.

Ixquick a son siège aux Pays-Bas : il vous offre ainsi une garantie en principe supérieure à celle que DuckDuckGo ne peut proposer.

Il existe une version d’Ixquick qui ne réalise ses recherches que sur Google : StartPage.

Ces deux versions vous permettent de rechercher des images et des vidéos, en plus des recherches classiques, mais StartPage offre quelques fonctionnalités supplémentaires, que nous vous laissons découvrir.

Nous avons choisis de mettre en avant Ixquick car ses recherches ne se basent pas que sur des résultats de moteurs centralisés, ce qui nous semble encourageant. Mais StartPage présente exactement les mêmes garanties de sécurité, au cas où vous préféreriez l’utiliser.

4. Intégrer Ixquick à Firefox

Par défaut, si vous entrez un mots-clefs dans la barre d’adresse de Firefox, cela lancera une recherche de ce mot sur Google.

Vous pouvez remplacer ici Google par Ixquick ou StartPage.

D’abord, rendez-vous sur une de ces pages pour ajouter à Firefox : Ixquick ou StartPage, en choisissant HTTPS.

Si vous utilisez la version 23 de Firefox (sa dernière version, disponible depuis août 2013), vous aurez besoin d’installer ce module pour ce qui suit.

Ensuite :

  • Ouvrez un nouvel onglet dans Firefox et tapez dans la barre d’adresse about:config, afin d’accéder aux configurations avancées du navigateur ;
  • Acceptez le message d’avertissement ;
  • Dans la barre de recherche, entrez keyword.URL ;
  • Double-cliquez sur keyword.URL ;
  • Dans la nouvelle fenêtre, remplacez l’adresse présente par une de ces deux adresses :
    • Pour utiliser Ixquick : https://ixquick.com/do/search?language=francais&cat=web&query=
    • Pour utiliser StartPage : https://startpage.com/do/search?language=francais&cat=web&query=
  • Validez et c’est fait. Vous pouvez fermer l’onglet.